Préserver la vie en mer

La mer Méditerranée abrite plus de 10 000 espèces marines, notamment les cétacés, très présents dans le sanctuaire Pelagos, un vaste espace maritime protégé, allant de la Corse aux côtes sardes, provençales, monégasques et italiennes. Corsica Ferries adopte des solutions innovantes pour limiter au maximum l’impact du trafic maritime sur l’écosystème méditerranéen.

Repérer les cétacés pour mieux les éviter

Depuis 2007, nous travaillons main dans la main avec des organisations scientifiques dans le cadre de projets menés par l’Institut Supérieur pour la Protection et la Recherche Environnementale italien (ISPRA). L’un des plus ambitieux s’attaque au risque de collision entre les navires et les cétacés - notamment les rorquals et les cachalots - dans certains couloirs maritimes méditerranéens très fréquentés lors de la haute saison touristique. Dans le cadre de ce partenariat, nous accueillons les chercheurs sur la passerelle de nos navires, qui offre un point de vue stratégique pour le repérage des cétacés en Méditerranée. De plus, cette initiative permet aux scientifiques et au personnel naviguant de développer des liens.
Pour mieux suivre les déplacements des espèces marines, des observateurs qualifiés maintiennent une veille constante à bord de nos ferries. Ils récoltent des données sur le nombre d’individus et leurs habitudes, et transmettent ces informations aux autorités en charge du Sanctuaire Pelagos et de l’Accord sur la Conservation des Cétacés de la Mer Noire, de la Méditerranée et de la zone Atlantique adjacente (ACCOBAMS).
Dauphins en Méditerranée

Le logiciel REPCET, précieux allié dans la prévention des collisions

Depuis 2017, le logiciel REPCET équipe quatre navires de la flotte Corsica Ferries. Cette aide à la navigation a permis d’enregistrer près de 900 signalements d’animaux marins et d’identifier les différentes espèces de cétacés : grâce à REPCET, les scientifiques ont pu observer une baleine à bosse, une espèce qui n’est pas répertoriée en mer Méditerranée.
1240
C’est le nombre de baleines, orques, dauphins, tortues et autres animaux marins identifiés grâce au logiciel REPCET

Protéger les cétacés grâce aux données récoltées en mer

Fournir des données inédites aux étudiants en biologie marine
Ce protocole de suivi permet de recenser la population de cétacés chaque semaine, toute l’année. Grâce à ces données rigoureuses, les experts réalisent des interprétations spatiales sur plusieurs saisons afin de cartographier avec précision les déplacements des cétacés d’une année sur l’autre.

SICOMARplus
SICOMARplus, est un projet qui a pour objectif d'apprendre à connaitre, reconnaitre et respecter les cétacés.
Notre compagnie prend part au projet grâce à l'implication de nos commandants et officiers, et avec la diffusion de matériel d'information.
Ces informations participent à une meilleure compréhension du mode de vie de ces espèces et sont dévoilées au public lors du Cetasmus ou “Erasmus des cétacés”. Depuis 9 ans, cette formation internationale universitaire permet à une cinquantaine d’étudiants de 30 pays différents de réaliser des thèses et des projets d’étude sur les cétacés à partir des données récoltées à bord des navires Corsica Ferries.
Améliorer notre connaissance des cétacés

Pour la troisième année consécutive, Corsica Ferries est partenaire du projet “ADN de la mer”, organisé conjointement par l’ISPRA et l’université Bicocca de Milan. Dans le cadre de cette étude innovante, nous mettons nos navires à disposition des chercheurs afin qu’ils puissent prélever et analyser les micro-traces d’ADN laissées par les organismes vivants lors de nos traversées en mer.

Grâce aux informations recueillies chaque année, les équipes de scientifiques étudient l’évolution des populations de bio-organismes, des données utiles à la création de programmes de conservation de la biodiversité.

S’engager auprès d’association de protection de l’environnement

Corsica Ferries soutient WORLDRISE Onlus , une organisation à but non lucratif créée par des biologistes volontaires qui oeuvrent pour la conservation de l’écosystème marin. Depuis 6 ans, ils travaillent sur un plan de développement économique et social basé sur la valorisation des ressources naturelles à Golfo Aranci, en Sardaigne.
Le projet Worldrise Onlus

Dans le cadre de ce projet, nous avons mis des ressources à disposition des équipes de Worldrise Onlus pour mener à bien les missions suivantes :

  • Le recensement des dauphins à Golfo Aranci
  • La rédaction et la diffusion des bonnes pratiques pour le développement d’un tourisme durable
  • Le Clean Up Day du 21 septembre 2019
  • Les Projets de Citizen Science
Contribuez au projet "Forêts Corsica Ferries" lors de l'achat de votre billet